Augmenter la productivité des usines grâce à l’intelligence artificielle

Maison intelligente, voiture intelligente, téléphone intelligent; l’intelligence artificielle (IA) est assurément dans nos vies pour de bon. Les avancées technologiques bousculent nos habitudes au quotidien, mais elles ont également une incidence directe sur l’organisation du travail, et ce, dans tous les domaines. Dans le secteur industriel, par exemple, l’IA s’implante petit à petit et elle y joue un rôle déterminant dans la productivité des appareils déjà automatisés. L’entreprise MELIORE soutient les acteurs industriels dans le déploiement d’une IA conçue sur mesure pour répondre aux besoins précis des usines.

Ancien directeur d’usine et aujourd’hui ingénieur mécanique, Marc-André Bourque fonde l’entreprise MELIORE en 2007 alors qu’il voit une opportunité d’affaires intéressante et encore inexploitée. Son rêve : utiliser des algorithmes mathématiques pour créer des outils intelligents et sur mesure afin d’améliorer les chaînes de production des usines. Après avoir complété une maîtrise en génie industriel et mathématique ainsi qu’une maîtrise en administration, il dispose alors de toutes les connaissances nécessaires afin de matérialiser ses ambitions.

« Au départ, nous avons effectué plusieurs contrats de services-conseils en recherche opérationnelle dans plusieurs organisations (PME, municipalités, industries, etc.), explique-t-il. Depuis la venue de l’intelligence artificielle, nous avons rapidement trouvé notre niche dans le secteur industriel. L’intelligence artificielle nous permet aujourd’hui de peupler nos modèles de recherche opérationnelle. Il est important de distinguer ces deux concepts qui sont tout de même complémentaires. La recherche opérationnelle prend une décision alors que l’intelligence artificielle cherche à faire une prévision. »

Par exemple, dans Google Maps, c’est la recherche opérationnelle qui sera utilisée pour prendre la décision de tourner à droite ou à gauche tandis que l’IA sera utilisée pour prévoir l’ampleur du bouchon de circulation le lendemain matin.

Poursuivez votre lecture du texte en consultant l’édition virtuelle du magazine Industrie & Commerce (édition Février/Mars 2019 – pages 50 et 51).

meliore 1

meliore 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s